Terraforma 2018 : les derniers noms annoncés

Le festival expérimental Terraforma a pour but de nous ouvrir vers de nouvelles sphères, d’autres mondes. Musique et imaginaire peuvent nous permettre de nous échapper face au temps, ou plutôt de le suspendre… Notre sensibilité artistique se trouve dispersée autour de nous, de l’intérieur à l’extérieur. Ce n’est pas surprenant, puisque le but ultime de ce festival est d’essayer de réduire la distance entre art et vie.

Au cours des derniers mois, la vila Acornati ( lieu central du festival ) a accueilli des artisans et artistes afin de construire son nouveau décor issu de matériaux naturels. Dans la foret, nous serons invité a nous plonger dans des séances de méditation et de yoga qui facilitent le retour de l’Homme vers son état naturel. Par son cadre idyllique et ces workshops, ce festival nous guidera vers un état de conscience et d’éveil. Sentiments d’évasion cosmiques seront introduits par la programmation artistique du Terraforma.

C’est par la présence de Jeff Mills, Lanark Artefax, Powder, Plo Man, Byetone, Konrad Sprenger, Paquita Gordon, Rabih Beaini, Valentino Mora, Vladimir Ivkovic, Batu, Plaid, Felix’s Machines, Mohammad Reza Mortazavi, Nkisi, Imaginary Softwoods, Don’t DJ et Donato Dozzy que le genre expérimental sera amené. Entre techno, ambiant et jungle, le Terraforma offre un espace de liberté et de création à ses artistes.

 

Hier, les derniers artistes ont été dévoilés. Marco Shuttle sera programmé de nouveau, qui nous amènera vers une techno soutenue, Caterina Barbieri qui a sorti l’EP ambient/expérimental «  Patterns Of Consciousness« , sur Important Records, exposera une installation sonore sous le temporary planetarium. Le percussionniste Daniele De Santis sera de la partie ainsi que le duo VIPRA qui ont signé sur le label italien presto!? . Mino Luchena fera également son apparition sous un air de Freakbeat …

Pour plus d’infos rendez-vous sur la page de l’évènement.

KATHARSIS 2017 : UNE DEUXIÈME ÉDITION SOUS FORME DE CONFIRMATION

Pour cette deuxième édition, le KATHARSIS festival organise deux nuits industrielles dans la ville des perditions: Amsterdam. Cette ville est bien connue pour ses quartiers chauds mais aussi pour ses festivals électriques. Zoom sur les hangars d’Amsterdam.

Ce festival hollandais accélérera les nuits des 4 et 5 Août par sa cadence macabre assumée. La nuit de vendredi respecte la formule techno et EBM à travers les venues de Domenico Crisci, December, RRose, In Aeternam Vale, Benouin Trax et la légende à trois platines: DVS1.

Katharsis effleure les traditions. Rappelons que son nom renvoie au concept grecque: purifier son esprit par l’art. La techno est un bon moyen, surtout mélangée à l’industriel. Le samedi (qui est déjà sold out ) accueillera Adam X, English Broken Club, Ron Morelli, Dj Stingray, Paula Temple, Container, Identified Patient.
Le plaisir sera alors à son apogée, intense, profond et submergeant… Nous aurons sans doute du mal à y survivre. Rendez-vous ce vendredi 4 et samedi 5 Août au warehouse Elementenstraat.

Ortigia Sound System 2017: la Sicile électronique

Après nos sauts à We love green, Terraforma, Macki Music Festival, Astropolis, direction la Sicile. Pour leur quatrième édition, le festival Ortigia Sound System invitera un line-up international pour une semaine sans répit: des boats day parties sont organisées tout en conservant une programmation classique la nuit. Zoom sur l’île mythologique Ortygie.

Ortygie, centre historique de Syracuse, enlace ses visiteurs grâce aux restes du temple d’Apollon. Le dieu des arts, de la poésie, de la beauté masculine, du chant, de la musique et des guérisons ressuscitera sans doute grâce à l’appel du Ortigia Sound System festival. Du 24 Juillet au 30 Juillet 2017, les nymphes marines inspireront les voyageurs passionnés à se perdre entre terres mythiques et eaux douces d’Aréthuse. Les festivités commenceront par les lundi 24 et mardi 25 juillet, par les présences nocturnes de Go-Dratta, Rituals, Andra Normanno, 800HZ et Matisa.

La journée du mercredi 26 débutera par le showcase du label Marguerite en parallèle des boat parties d’Erlend Oye et K7 soundsytem. Au petit matin des 27 et 28 juillet, les divinités Stump Valley, Andrea Montalto, Alberto Costa puis, Black Spuma et Gommage DJ Team seront invoquées sur le bateau. Huile de bronzage, gommage sablé ou plongeon dans les eaux gouvernées par la nymphe Aréthuse, la nuit tombera et libérera plus d’un esprit. La voix d’Apollon conduira les visiteurs jusqu’au rivage puis jusqu’à l’antico mercado. Sous l’apparence de Blatta, Mezigue et Flabaire (D.KO records), Awesome Tapes From Africa, Marcin Oz, Moses BoydBaba Stiltz; la musique, la beauté et les arts seront bel et bien à l’honneur.

Entre le charme d’Apollon et les eaux enchanteresses d’Aréthuse, le choix s’avère difficile. Gaika et Mobbing acquiesceront sans doute en se balançant entre les bras des deux entités tout au long de la journée du 29 juillet. Quant à Mount Kimbie, Palms Trax, Sevdaliza, Yombe, Kassiel, apprentis guérisseurs, ils exerceront leurs pouvoirs afin de purifier les esprits des festivaliers. Ce n’est sans compter l’arrivée des maîtres chamans Avalon Emerson, Cheval et Paradigma Soundsystem qui feront leurs after shows ou incantations jusqu’au petit matin.

Après avoir purifié leurs esprits, les festivaliers ne seront pas surpris d’accueillir pendant la nuit du 30 juillet, la déesse Paquita Gordon. L’artiste sicilienne nous avait signé un Phonocast vaudou à retrouver par ici.

Terraforma 2017 : expérience méditative à la villa Arconati

Terraforma, festival italien qui a eu lieu du Vendredi 23 Juin 2017 au Dimanche 25 Juin 2017 au cœur de la Villa Arconati. En pleine forêt, ce festival a mélangé plusieurs genres: arts visuels, musique expérimentale, méditation, healthy food et nature. Zoom sur cette troisième édition.

Le principe de ce festival est d’éteindre tous jugements, rendre limpide les esprits et se concentrer sur des créations uniques. Par un décor épuré (triangles de lumière fabriqués en bois) et par une installation simple (deux scènes en pleine nature), le visiteur se fait une autre définition du mot «festival». Ce festival avant-gardiste a invité Stine Janvin et le duo N.M.O. composé de Ruben Patino et de Morten J.Olsen, qui s’est occupé des installations visuelles. Le public assis est resté scotché à l’écran disposé dans la forêt. Plus aucune pensée ne pouvait survenir, l’univers exauçait nos prières. Vœux demandés, commandes exécutées, Arpanet est apparût peu avant Aurora Halal. Nous étions témoins d’un bel enchaînement techno clôturé par Objekt. En d’autres termes: l’éveil résonnait à la porte de nos méditations.

 

L’Italie met à l’honneur ses musiciens compatriotes : Donato Dozzy, le jeune Rawmance qui ont assuré la scène principale en fin de matinée et début d’après-midi. (Vous pouvez retrouvez le live de Donato Dozzy sur la radio NTS) Les sets étaient davantage expérimentales retombant dans la méditation avec l’arrivée de Laaraji. Une petite pause dans les immenses jardins de la villa Arconati en attendant une des conférences organisées par Berlin Community Radio. Rabih Beaini ( aka Morphosis) Rully Shabara et Wulir Suryad ( aka le duo indonésiens Senyawa) ont mis en avant l’utilisation des instruments traditionnels au sein de leur collaboration. Suzanne Cianti, reine du modulaire a fait un live exceptionnel. Vous pouvez retrouver une interview par ici.

Petit jus naturel au bar 100 % jus pour commencer le dimanche ( ou terminer la nuit du samedi) . Andrew Weatherall, Tropic Disco Sound System, et Paquita Gordon b2b Eve Duzgit ont achevé cette dernière journée. Nous retenons l’allure douce, naturelle, et créative grâce à la villa Arconati et aux sets uniques. Les artistes ont su se fondre dans l’atmosphère du festival et respecter le thème de l’expérimental à la lettre.
La villa Arconati a su s’inspirer de Milan, ville voisine. La capitale de la mode cache un parfum artistique underground tels que les artistes SSIEGE , Mystic Jungle Tribe, les labels UN.T.O. ( basse fréquence ) ou MARGUERITE RECORDS, le centre Macao ou encore le disquaire Serendeepity .

UN.T.O. PRÉSENTE BIRD OF SWEDEN

Un.t.o change de style et nous entraine dans une jungle issue des raves-party version année 1990.
Pas étonnant pour M. Seinfeld qui revisite le label italien. Se décrivant lui même comme une espèce peu connue, un Axolotl pour être précis, Bird of Sweden semble nager dans cette nouvelle mer, bien que cette production ne soit peu aquatique. Nappes, samples et hit-hat rythmés secouent son eau habituelle. En effet, de Dj Seinfeld à Bird of Sweden, ce dernier change son doux et planant océan, en y insérant l’ouragan « UNTO 7,5 » qui renversera le dancefloor.

40% FODA/MANEIRISSIMO SORT « UMA CARTA DE AMOR PARA SEGA VOL II »

Les chers brésiliens Luca et Gerrinha ont fait du chemin. En effet, le label, qui était le premier épisode de la série Basse Fréquence, a eu le temps grandir. Rappelons qu’entre temps, le duo a joué au festival Dekmantel (édition Sao Paulo 2017) qui se déroulait l’hiver dernier. C’est à la fin du mois de mars, à l’image de la nature qui renaît de ses cendres, que 40% Foda Maneirissimo fait son come back avec l’EP Uma carta de amor para SEGA Vol II, qui signifie en français « une lettre d’amour pour SEGA ». Une belle symphonie électronique, entièrement produite par Luca de Paiva, dont le titre témoigne un amour sans fin envers la célèbre console SEGA. D’où l’impression première de se retrouver au beau milieu d’un jeu vidéo. Enfin, ouvrons l’œil mais surtout nos oreilles car il se pourrait que Gerrinha revienne très rapidement, au sein d’une collaboration d’un label très apprécié de la rédaction: Future Times. A suivre au prochain épisode…

DEKMANTEL SORT SON PREMIER VARIOUS D’ANNIVERSAIRE

En janvier dernier, le Dekmantel festival annonçait sa première couche d’artistes. Sous la soundtrack de Dopplereffekt, Gene Silencing, et à travers une écriture digitale codée, nous avons eu un avant goût des prochains artistes présents au festival: Floating Points, Helena Hauff,Motor City Drum Ensemble, Dj Nobu, Joy Orbisson, Ancient Shadow, Ben UFO, Bicep et d’autres encore. La vidéo est à retrouver sur leur page facebook et la programmation, maintenant complète, est affichée sur leur site internet. Rien de nouveau, seulement, aujourd’hui, Dekmantel a annoncé la sortie de leurs trois various d’anniversaire. Afin de célébrer leurs dix ans, Dekmantel a fait appel à Gigi Masin, Vakula et Roman Flügel pour ce premier various disponible dès aujourd’hui. Quant au second various de Call Super et de Shanti Celeste et au dernier various signé Levon Vincent, Legowelt, Joey Anderson et Central, il faudra s’avérer être patient un court moment. Pour plus d’informations, rendez-vous devant ces artistes à Amsterdam du 2 Août 2017 au 6 Août 2017.

VXLAM DE OBLAST REC SORT UNE K7 ÉPONYME

Basse Fréquence vous avait fait découvrir Oblast rec. Ce mois-ci, VXLAN sort une nouvelle cassette au nom autobiographique Vxlam. L’artiste casse le style ambient épuré russe afin de nous offrir un tempo lo-fi, aux déviances hip-hop. A écouter en ce Lundi au temps morose, de quoi commencer la semaine dans une grande détente.  A commander directement sur Bandcamp.

LES VASTESCHOSES & LEUR NOUVELLE TAPE: FLOATING ISLAND

Les vastechoses inaugurent l’année 2017 en beauté. Lostsoundbytes  est à l’honneur sur cette sixième production. Sur Floating IslandLostsoundbytes opte pour le refrain : IDM & gros kicks fracassants. On l’aura entendu et bien compris: les vastechoses restent dans leur même combat. Agressif, violent et pas sage, on ne s’en lasse pas. Pour prolonger ce refrain, nous vous conseillons vivement de rembobiner sur la cassette Nothing is sacred (à l’écouter ici).

 

NOS CHERS VASTECHOSES & LEUR NOUVELLE K7 « NOTHING IS SACRED »

A la rentrée, Basse fréquence vous avait fait découvrir les Vastechoses via BF005. Et bien, ces vastes choses sont de retour avec un cinquième EP Nothing is sacred toujours en format cassette. Après avoir sorti, le mois dernier, la cassette 04 Our fortress (un projet en lien avec Lény Bernay & Christelle Bonnet), en ce 1er décembre 2016, libre à vous d’écouter, de vous procurer ou d’offrir la dernière sortie de nos chers Vastechoses. Toujours avec la même pâte, c’est avec de gros kicks directifs que se déroulent les quatre combats sur les rings Nothing is sacred  & Southern lost .

All bets are off, go go go !