BF010: Broken Call Records

Gaul Plus ou Nicolas originaire de San Francisco, a créé le label Broken Call Records en 2015. Depuis six ans, le musicien produit des morceaux sous différents pseudonymes secrets en naviguant entre grime, noise et techno. L’air frais de New-york  se révèle inspirant car c’est dans cette ville, où les rêves prennent forme, que le concerné souhaite prendre un nouveau départ délié de tout passé.

L’illumination de Nicolas puise sa source dans le rap (spécialement avec l’album Boy in a Corner de Dizzee Rascal ), mais surtout dans les tops musicaux de la chaîne américaine MTV. L’enfant éclairé Nicolas s’inspire des puissants PsychicTV, Aphex Twin, Butthole Surfers, Prodigy ou encore Portishead  qui étaient programmés sur le canal musical. A cette époque, la dance music et le rock prédominent sa culture musicale. Mais voilà que Nicolas grandit et que le déclic survient. L’illumination approche… Aujourd’hui, Nicolas devenu adulte s’inspire de la cassette Woundfucker d’Atrax Morgue (où la Basse Fréquence est assurée), élément majeur bouleversant sa culture musicale.

Playlist personnelle de Gaul Plus

Le déménagement de Nicolas vers la grande pomme marque l’ultime étape de sa transformation. L’envoutement de la ville aux lumières infinies prend place. Il faut avouer que la ville aux mille et une couleurs, cache dans les recoins de ses buildings de nombreux artistes talentueux et un tas de lieux pour tous styles de musiques électroniques. Par exemple, nous pouvons commencer notre soirée dans un bar à écouter de la musique électronique et finir dans un hangar à écouter de gros kicks, et ce tous les soirs. L’énergie artistique de New-York est à l’image de son architecture: sans limites.

maximepassadore_nyc_12

Broken Call Records naît en 2015, quelques années après le déménagement de Gaul Plus vers NYC. Malgré une forte activité au sein de la ville qui ne dort jamais, le nom de ce label traduit une frustration personnelle : celle de voir des gens incapables de se connecter et de s’intéresser à certaines musiques. En effet, depuis un temps – spécialement à Brooklyn – des artistes émergent en masse. Broken Call Records signifie l’appel de ces artistes brisés par la masse qui, elle, ne semble pas les entendre…

Grand ami du dancefloor, le noctambule Gaul Plus oriente son projecteur sur des artistes locaux tels que Eduardo Unz, Nick Klein, Rosemary Arp, Segy, The Wet Taxis, J. Albert, Angel de la Guardia, Mondkopf ou Greg Z. Leurs productions sont tantôt lo-fi, IBM, ou techno. Le patron de Broken Call Records les a principalement rencontrés pendant ces virées nocturnes dans son QG favori: le Bossa Nova Civic Club. De clubbers à amis, Nicolas, grand admirateur, souligne sa reconnaissance pour leurs collaborations passées. Vous pourrez retrouvez un nouveau disque d’Eduardo Unz très prochainement… En attendant, voici la playlist BF010.

Un avis sur “BF010: Broken Call Records

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s